Messe des familles Arleux 19 novembre 2017

Une messe en famille et la famille chrétienne qui s’agrandit.

Jour de fête et jour de joie que ce dimanche 19 novembre à l’église d’Arleux où se déroulait la célébration de l’eucharistie pour les jeunes de la paroisse et leurs familles. La communauté se réjouissait aussi d’accueillir 4 jeunes qui ont manifesté le désir d’intégrer la famille des chrétiens. Dès l’entrée, le ton était donné : « Jubilez ! Criez de joie ! » pour ces 3 petites filles Camille, Justine et Lola venues vivre la 1ère étape du chemin qui les conduira au baptême et pour un jeune adulte, Quentin qui chemine déjà depuis quelques mois, et qui est venu recevoir l’onction des catéchumènes.

Après le mot d’accueil, l’abbé Robert Meignotte invita Camille, Justine et Lola à se présenter devant lui et il s’assura qu’elles souhaitaient bien avoir Jésus comme ami. Toutes 3 acquiescèrent sans hésiter, alors l’abbé les marqua du signe de la croix. Puis il leur remit à chacune, une croix, signe de l’amour de Jésus pour elles. L’assemblée, à nouveau, manifesta sa joie en reprenant le chant d’entrée.

Au moment de la lecture de l’Evangile, l’abbé les invita à nouveau à l’entourer avec les servants d’autel puis avec l’aide de Monique, il leur remit de beaux livres illustrés sur la Bible, adaptés à leur âge.

L’Evangile de ce jour, la parabole des talents dans laquelle Jésus se montre un peu sévère avec le serviteur paresseux, méritait une explication et l’homélie de l’abbé Robert nous a bien éclairés sur ce point. Les talents ou dons que nous avons reçus de Dieu sont à exploiter et à mettre au service des autres. Quel que soit le don qui nous a été confié, si petit soit-il, ayons l’audace de l’utiliser, pour le bien de tous, pour faire grandir le royaume de Dieu et faire en sorte que notre trésor qu’est la Bonne Nouvelle se répande dans le monde.

Après l’homélie, l’abbé invita Quentin à s’agenouiller sur le prie-Dieu devant lui et il imposa les mains sur le jeune homme en lisant la prière d’exorcisme qui éloigne le Mauvais toujours à l’œuvre dans ce monde. Le prêtre procéda ensuite à l’onction de l’huile des catéchumènes sur les paumes des mains de Quentin, huile bénie par l’archevêque à la messe chrismale et qui donne force, protection, douceur et conversion. L’abbé Robert poursuivit sa prière « Que cette huile de protection empêche le mal de pénétrer en lui, qu’elle lui donne la force de continuer vers la nouvelle naissance du baptême et de vivre dès aujourd’hui, la présence du Christ ».

La messe se poursuivit dans la joie et la ferveur. Les futurs baptisés et leurs accompagnateurs se joignirent au prêtre et entourèrent l’autel pour Le Notre Père. Dans l’assemblée on se donna la main, symbole d’une grande chaîne de fraternité en Jésus Christ, heureuse d’intégrer les nouveaux venus.

Avant de nous quitter, et d’être envoyés dans le monde porter la bonne nouvelle, nous avons relu ensemble la prière du « bon à rien » qui nous ressemble tant et qui demande au Seigneur de l’aider pour faire fructifier les dons qu’il a reçus et à faire preuve d’audace, et d’ardeur dans la conversion, pour qu’un jour, nous puissions tous marcher ensemble sur le chemin du Seigneur.

Agnès

Article publié par GUY DRUART • Publié Lundi 20 novembre 2017 - 21h10 • 847 visites

keyboard_arrow_up