Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

A la Une

Homélie du 2ème dimanche de Carême (résumé)

  « Pour vous, qui suis-je »

On connait l’épisode de l’évangile où Jésus demande à ses disciples ce que les gens disent de lui. Cet épisode précède de peu celui de la Transfiguration. Et il se termine par cette question à laquelle St Pierre répond : « Tu es le Messie, le Fils de Dieu. » St Pierre est inspiré par l’Esprit mais l’avenir montrera bientôt qu’il ne comprend pas la portée de cette affirmation.

‚ Dieu nous désigne son visage

Aux trois apôtres choisis avec soin, sur une montagne –c’est-à-dire là où on rencontre Dieu‑, dans une nuée –qui est signe de la présence de Dieu depuis le séjour du peuple dans le désert‑, devant deux témoins –Moïse et Élie‑ ainsi que la loi l’exige, Dieu le Père répond  à la fameuse question : « Pour moi, celui-là est mon Fils Bien-Aimé ». À ceux qui affirment n’avoir jamais vu Dieu, nous chrétiens pouvons répondre l’avoir vu en Jésus. Dieu l’affirme en manifestant sa gloire.

ƒLa gloire de Dieu n’est pas une conquête dominatrice, c’est l’amour.

Pierre n’avait pas compris la réponse que lui-même avait faite. La preuve en est que juste après, quand Jésus annonce qu’il doit aller à Jérusalem pour y souffrir, mourir et ressusciter, St Pierre se précipite pour lui remonter le moral. Et Jésus le repousse sévèrement : « Arrière, Satan ! » Car la gloire de Dieu, c’est d’aimer jusque là, jusqu’au bout, pas d’éviter l’affrontement imposé par le Sanhédrin, de chasser les Romains par la force, d’imposer le peuple juif à la face du monde. La gloire de Dieu se montre dans cette Passion à Jérusalem et Dieu le Père l’authentifie dans cette gloire manifestée au Mont Thabor : Celui-là est mon Fils bien-aimé. Écoutez-le. »

„ Pourquoi taire la Transfiguration ?

Cette gloire de l’amour ne peut pas se comprendre maintenant, St Pierre l’a montré. C’est St Jean, présent au pied de la Croix et témoin de la Résurrection, qui affirmera le premier que « Dieu est Amour. » Avant la Résurrection, les hommes vont se méprendre sur le sens de cette Transfiguration. Dieu nous montre son visage mais nous ne pouvons le comprendre qu’à la lumière de la Résurrection d’entre les morts.

… La foi d’Abraham : Dieu plus fort que la mort.

Car Dieu est vainqueur de la mort. La mort est la fin de l’homme, mais ce n’est pas un évanouissement. C’est un épanouissement ! Abraham  ne le savait pas encore, mais il avait une confiance totale en Dieu. Dieu lui avait donné un fils et voilà qu’il lui demande en sacrifice. Dieu saura quoi faire ! En fait, Dieu met fin aux sacrifices humains, habitudes fréquentes à l’époque. Dieu sacrifie son Fils unique. Dieu nous aime jusqu’au bout.

† Et nous ? Saurons accueillir cet amour ? Pouvons-nous gravir la montagne ?

En ce temps de Carême, Dieu nous invite à l’écart, pour le rencontrer dans la nuée et nous montrer sa gloire. Trois moyens pour comprendre sa gloire : J. P. P. Jeuner pour se dégager du superflu, pour avoir faim de lui. Prier pour découvrir combien il nous aime ; prier individuellement, par exemple avec le livret Donne-moi un quart d’heure ; prier collectivement, par exemple en participant aux activités paroissiales présentées sur la feuille d’annonces. Partager pour suivre l’exemple du Christ

‡ Il s’agit pour nous de répondre à la question « Pour toi, qui suis-je ? », de reconnaître que celui-là est le Fils Bien-aimé de Dieu et je veux l’écouter pour comprendre que la Gloire de Dieu c’est d’aimer, aimer jusqu’à donner son Fils jusqu’à la mort et la résurrection.

Article publié par GUY DRUART • Publié Dimanche 01 mars 2015 • 1084 visites

Haut de page