Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Vie de la paroisse

Après le drame de Villers au Tertre

Après le drame de Villers au Tertre… Le recueillement…

 

Dimanche 1er août 2010, une grande émotion à la messe dominicale d’Arleux

 

Un village de 620 âmes, jusqu’à ces derniers jours, vivait calme et paisible.

L’ église St Pierre St Paul veille sur la communauté sans histoire.

Tout d’un coup, le monde entier apprend qu’à Villers au Tertre, une maman vient d’avouer le meurtre de 8 bébés en les accouchant dans le plus grand secret.  Une enquête judiciaire est ouverte. La maman est déférée... L’enquête suit son cours.

Les témoignages  décrivent la famille sans histoire. Que s’est-il passé dans la tête de cette maman ?

La Paroisse, dans l’effroi, ne comprend pas.

Le matin même de l’information, l’abbé Robert Meignotte allume devant la maison du drame 8 petites veilleuses pour faire mémoire. Il exprime aux médias  son bouleversement, sa douleur, sa compassion devant cet évènement.

A la messe dominicale du 1er août, c’est avec beaucoup d’émotion qu’environ 200 personnes se sont rassemblées autour du Père Larry Brown, moine bénédictin, prévu de longue date  pour célébrer la messe et l’abbé Robert Meignotte de retour pour la circonstance.

Les intentions de messe prévues ce jour ont été élargies à tous les enfants du monde, en particulier à ces 8 bébés morts sans prénom ; 8 lumignons ont été allumés sur l’autel.

Dans son homélie, le Père Larry a su trouver les mots justes : « Nous devons nous abstenir de juger, même si ces actes sont horribles puisqu’ils sont dirigés contre des enfants dont l’innocence les rend sacrés ».Il fait appel aussi à notre compassion envers le père et ses deux enfants adultes blessés au plus profond d’eux-mêmes. L’assemblée est restée très priante malgré les médias présents. A la sortie, certains ont exprimé leurs sentiments, leur émotion.  Tous ont été marqués par les paroles du Père Larry qui laissent une grande place au pardon et à l’espérance.

Plus tard, sans doute, en accord avec la famille et le maire de Villers, Patrick Mercier, dans le recueillement, une sépulture sera donnée à ces huit enfants.

                                                                               Thérèse et José

photos de  Patrick JAMES - Voix du Nord.

Article publié par GUY DRUART • Publié Mercredi 04 août 2010 • 6165 visites

Haut de page